BTS CPI: Gain de temps conséquent et amélioration notable de la productivité avec le logiciel CdCF

Enseignant la Construction-Mécanique au Lycée Général et Technologique Pierre Mendès France d’Épinal depuis 1993, j’ai en charge une section de Brevet de Technicien Supérieur, spécialité Conception de Produits Industriels (BTS CPI) depuis la rentrée 1996.
J’assure les enseignements de spécialité (Construction-Mécanique, Mécanique) pendant les 2 ans du cursus d’une même promotion.

L’enseignement de l’analyse fonctionnelle en BTS CPI

L’analyse fonctionnelle externe fait bien évidemment partie des enseignements de Construction, elle comprend les points suivants :

• le besoin à satisfaire par l’utilisateur,

• le cycle de vie du produit,

• l’expression fonctionnelle du besoin,

• la frontière de l’étude, le diagramme des interacteurs,

• les fonctions de service (d’usage d’estime), les contraintes,

• le Cahier des Charges Fonctionnel : caractéristiques des fonctions de service (critères, niveaux, flexibilité).

La bonne définition de ces différents points permet d’aborder avec sérénité la suite de la démarche, la conception (mécanique), activité majeure de nos étudiants, futurs projeteurs. L’analyse de la valeur ne fait plus partie des compétences exigées depuis la réforme du référentiel, en application depuis 2005.
L’apprentissage de la démarche de conception en général et de la définition du besoin en particulier s’articule essentiellement autour de deux activités majeures :

• En première année au cours d’exemples traités en TD ou TP, les étudiants “s’approprient” la méthode et la mettent en pratique de façon assez encadrée sur des “mini-projets” industriels ou scolaires, (en 2007-2008 : éolienne, vélo à assistance électrique,… ou sur d’anciens projets industriels simples).

• En seconde année, les étudiants disposent d’environ 150 heures qu’ils consacrent à la réalisation d’un projet industriel au travers de l’Épreuve Professionnelle de Synthèse ; ce projet est formalisé par trois revues de projet : la revue de spécification, la revue de conception générale, la revue de conception détaillée.

C’est au cours de la première phase du projet que sont mises en application les connaissances relatives à la définition du besoin, elles sont évaluées lors de la première revue ; la formalisation du Cahier des Charges est quasiment systématique.

Mon expérience personnelle avec les étudiants

De 1996 à 2005, les étudiants dont j’avais la charge suivaient une formation en alternance, ces derniers travaillant sur leur projet surtout en entreprise, ils utilisaient généralement un logiciel de traitement de texte pour rédiger le CdCF ; j’ai mis à leur disposition un peu plus tard un modèle vierge à compléter. Dans les deux cas de figures, les étudiants perdaient beaucoup de temps dans le tracé des différents éléments, de nombreuses incohérences subsistaient entre les différents points de la démarche. Ils étaient de surcroit rétifs aux moindres modifications, (rajout ou suppression d’une fonction ou d’un interracteur par exemple), ces dernières entrainant toujours de nombreuses tâches.

Depuis la rentrée 2005, j’ai pris en charge une promotion “classique”, j’ai alors repris sensiblement les mêmes méthodes de travail et les étudiants de première année étaient confrontés aux mêmes difficultés, perte de temps, modifications difficiles lors de leur travail sur des mini-projets.

À la rentrée 2006, un collègue enseignant en B.T.S. M.A.I. m’a présenté TDC Need ; j’y ai trouvé la solution à tous les problèmes décrits précédemment. Nous avons rapidement fait l’acquisition d’une dizaine de licences, opérationnelles au courant du mois de novembre 2006 ; cela tombait au mieux, les projets industriels des 14 étudiants de deuxième année que j’avais en charge venaient de débuter. La prise en main a été relativement rapide, les étudiants se sont débrouillés par eux-mêmes avec que peu d’aide de ma part, je découvrais TDC Need avec eux. Globalement, le résultat fut fort satisfaisant, les Cahiers des Charges Fonctionnels, bien qu’un peu “formatés”, étaient clairs et précis ; le premier volet (Contexte) ayant obligé les étudiants toujours un peu trop “scolaires” à (se) poser des questions assez diverses sur le projet qu’ils avaient en responsabilité.

Pour ce qui concerne ma deuxième promotion “classique”, accueillie à la rentrée 2007, TDC Need fait partie de façon intégrante de la démarche de conception. Après de rapides explications et démonstration, les étudiants utilisent sans hésiter, et sans contrainte, cet outil pour rédiger leur Cahier des Charges Fonctionnel ; ils l’ont utilisé en particulier pour réaliser les mini-projets que je traite avec eux en première année. En ce début d’année 2008, ils ont commencé leur projet industriel de seconde année et de la même façon ont utilisé TDC Need , cette étape est en passe d’être validée.

 

Conclusion

Depuis trois ans, nous utilisons le logiciel TDC Need dans le cadre des projets industriels ou scolaires en B.T.S. Conception de Produits Industriels. Il permet aux étudiants de se consacrer pleinement à la rédaction du Cahier des Charges Fonctionnel, la mise en forme se faisant de manière automatique et transparente, ceux-ci ne s’attachent qu’à l’essentiel, ce qui permet un gain de temps conséquent et donc une amélioration notable de leur productivité.
M. Philippe Dugrain
Professeur agrégé de Mécanique
Lycée d’Enseignement Général et Technologique Pierre Mendès France – Épinal, 2008

Prochaine étape ?

Notre équipe se tient à votre entière disposition pour toute précision ou pour organiser une démonstration au moment qui vous conviendra.

Appelez-moiDemande de démoDemande de devis



Paris : +33 (0) 184 180 300
Doubs : +33 (0) 381 382 950

Pin It on Pinterest

Share This
Webinaires Démo Contact